Peurs, angoisses … Écoutez ce que cette plante a à vous dire


Chère lectrice, cher lecteur,

Regardez cette plante :

Calendula

C’est un souci, un Calendula officinalis en latin.

Ce que je vais vous dire va peut-être vous sembler bizarre, mais :

Ce n’est pas une simple plante.

Je vais vous expliquer pourquoi dans 2 minutes.

Mais avant, je voudrais vous parler de ce qui, selon moi, représente l’une des plus grandes erreurs de la médecine moderne.

Ces dernières années, j’ai remarqué que de plus en plus de médecins s’ouvraient aux thérapies naturelles. Et c’est une très bonne chose !

Le problème, c’est que la plupart d’entre eux traînent encore de vieux réflexes. Par exemple :

Si votre médecin vous prescrit une plante plutôt qu’un médicament, il y a de fortes chances pour que ce soit un extrait « titré »[1] plutôt que la plante elle-même, en entier.

Vous voulez booster votre immunité ? Il vous donnera de l’acérola titré en vitamine C ;

Pour vos problèmes de cœur, l’olivier fera des merveilles. Mais à coup sûr, vos comprimés seront standardisés en oleuropéine ;

Vous êtes stressé ? Le bacopa est une plante qui s’avère très efficace. Oui, mais à condition qu’elle soit enrichie en bacosides !

Même la star des super-aliments, notre cher curcuma, est titré en curcumine !

Mais pourquoi « modifier les plantes » ?

Parce que depuis toujours, les médecins ont l’habitude de prescrire un médicament, un principe actif. Pour eux, c’est un gage d’efficacité…

Certes, sur le papier, ça paraît logique. Mais la réalité est bien plus complexe !

Le calendula, par exemple, renferme une quantité phénoménale de principes actifs comme les flavonoïdes, les lycopènes, les carotènes, l’acide salicylique…

… et sûrement des centaines d’autres dont la science n’a pas encore connaissance !

Tous ces composés, ensemble, forment ce qu’on appelle le « totum » de la plante.

Je ne vais pas rentrer dans les détails aujourd’hui (c’est un peu complexe à expliquer) mais pour faire simple, il a été prouvé que la synergie des composés d’une plante était plus efficace pour soigner que lorsqu’ils sont pris séparément.

Prenez le millepertuis et l’hypéricine : jusque-là, les scientifiques titraient un maximum d’hypéricine, un des principes actifs contenus dans le millepertuis reconnu pour son action antidépressive.

Par la suite, ils ont découvert qu’un autre composé du millepertuis – l’hyperforine – agissait elle aussi sur le cerveau et pouvait être efficace contre la dépression[2].

Mieux encore, les études ont montré qu’en enlevant l’hypéricine et l’hyperforine du millepertuis, celui-ci était toujours actif ! Incroyable, n’est-ce pas ?[3]

Dans son ouvrage La Phytothérapie, le docteur Jean Valnet – figure de renom de la phytothérapie – affirme que les « constituants synergiques font que l’action […] se montre […] plus prolongée et plus complète que celle du principe chimique ».

En clair, un principe actif seul ne peut pas répliquer l’action du totum.

Mais ça ne s’arrête pas là !

Aujourd’hui, avec l’éveil progressif des consciences, on s’ouvre de plus en plus à ces médecines parallèles qui ne cessent de nous surprendre.

C’est ainsi que l’on accepte de mieux en mieux l’idée que :

Comme nous, les plantes ont aussi un esprit

Je suis convaincu que la nature est bien faite. Si une plante peut vous soigner, ce n’est pas uniquement parce qu’elle renferme certains principes actifs…

… c’est aussi (et surtout ??) parce qu’elle émet des vibrations énergétiques !

À ce propos, j’ai récemment découvert une branche peu connue de la phytothérapie qui prend en compte cet aspect vibratoire des plantes. On l’appelle la spagyrie.

La spagyrie, c’est une thérapie à mi-chemin entre la phytothérapie et l’alchimie.

Concrètement, on cueille des plantes sauvages que l’on fait fermenter dans de l’eau de source, puis que l’on distille dans de l’alcool (comme pour un élixir floral, comme les fleurs de Bach).

Ensuite, on travaille la partie non distillée de la plante selon un procédé spécifique pour obtenir son essence, à l’image d’une huile essentielle.

À l’issue de ces 2 étapes, on obtient un élixir dit « spagyrique » que l’on transfère dans un compte-goutte. On prend ensuite, généralement, 4 à 6 gouttes d’élixir en cure.

Ces étapes font de la spagyrie une méthode unique qui permet de combiner à la fois les actions physiologiques ET émotionnelles de la plante.

Et par les temps qui courent, je vous propose un complexe de 3 fleurs, à prendre sous forme d’élixir spagyrique, pour vous apporter confiance et espoir en l’avenir.

3 élixirs pour vaincre vos peurs et manifester vos rêves

Les 3 fleurs que je vous recommande sont :

  • Le Calendula : c’est la plante du pardon, de l’amour et de la confiance. Elle canalise vos peurs et vous aide à voir vos erreurs comme des apprentissages. Elle vous pousse à croire en vos rêves pour les manifester.
  • La Rose : c’est la plante de l’ouverture du cœur et de la compassion. Elle libère vos colères liées au manque d’amour et vous invite à aimer sans attente. C’est une plante cicatrisante, au sens propre comme au figuré.
  • La Mélisse : c’est la plante de la digestion, physique et émotionnelle. Elle soulage vos ballonnements, apaise vos frustrations et éclaircit vos idées pour vous guider sur votre chemin de transformation.

Certains diront que « c’est l’effet placebo ». Peut-être… ou peut-être pas.

Personnellement, me sentant très connecté à la nature, je ne pouvais qu’y croire ! Et pour avoir constaté les effets sur mon mental et sur mon corps, j’en suis désormais convaincu.

Le plus troublant (mais fascinant !), c’est que ces élixirs appartiennent encore à ces mystères que la science n’a pas fini d’élucider :

On ne sait pas vraiment comment ça marche, mais ça marche.

Et vous, allez-vous essayer les élixirs spagyriques ?

Je vous souhaite une belle santé !

Prenez soin de vous.

Antoine Harben


Sources :

[1] « Titré » signifie que l’on a défini un pourcentage de concentration en substance active.

[2] Zanoli P. Role of hyperforin in the pharmacological activities of St. John’s Wort. CNS Drug Rev. 2004;10(3):203-218. doi:10.1111/j.1527-3458.2004.tb00022.x

[3] Butterweck V, Christoffel V, Nahrstedt A, Petereit F, Spengler B, Winterhoff H. Step by step removal of hyperforin and hypericin: activity profile of different Hypericum preparations in behavioral models. Life Sci. 2003;73(5):627-639. doi:10.1016/s0024-3205(03)00314-x


4 commentaires au sujet de « Peurs, angoisses … Écoutez ce que cette plante a à vous dire »

  1. Lainé says:

    Bonjour pourrions nous avoir un conseil sur où s’approvisionner concernant les élixirs spagyriques. Merci de votre retour. Cdlt

  2. Ghezal Nadia says:

    Merci pour votre explication je voudrai vous aidez pour améliorer la méthode de guerisson avec lenergitique j’ai fais le riki et l’ access barze coscissiouness depuis 2 ans enchanter madame

  3. Grogno says:

    Merci pour vos lettres toujours intéressantes et … surprenantes, mais toujours passionnantes.
    J’apprécie énormément votre façon d’aborder les choses, et de nous apporter de nouvelles connaissances.
    Je suis naturopathe, mais je ne connaissais pas la spagyrie. Merci beaucoup.
    Svp, continuez à partager vos lettres.
    Au plaisir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.